Introduction
Le tableau d’amorissement du matériel est un document comptable qui constate la diminution de valeur des immobilisations dues au vieillissement physique, technique qui font que la durée de vie du matériel est limitée et peut être définie réglementairement.
«L’amortissement pour dépréciation est la constatation comptable d’un amoindrissement de la valeur d’un élément d’actif, résultant de l’usage, du temps, de changements de technique et de toute autre cause dont les effets sont jugés irréversibles.» Plan Comptable général.
Un bien est amorti sur une durée de vie probable. A la fin de cette de cette durée la valeur nette comptable du bien est égale à zéro.
1. Amortissement linéaire (ou constant)
1.1 Définitions
On peut distinguer 2 formes d’amortissements selon le mode de calcul : Quelque soit le mode d’amortissement, le point important est la durée de vie probable de l’immobilisation.
On distingue :
Nature de l’immobilisation
Durée de vie (probable) Taux d’amortissement*
Constructions normales
Bâtiments administratifs
20 ans
5 %
Constructions légères
10 ans
10 %
Mobilier
10 ans
10 %
Matériel
5 à 10 ans
20% à 10 %
Matériel roulant
4 à 5 ans
25% à 20 %
* Taux d’amortissement linéaire = 100 / durée
L’annuité d’amortissement se calcule en prenant la base de calcul (le montant de l’achat HT, auquel il faut ajouter les frais accessoires)
Mais la première et annuité devra tenir compte de la durée d’utilisation durant cette première année.
On parle alors de répartition proportionnelle au temps (prorata temporis).
1.2 Tableau d'amortissement

1.3 Tableau d'amortissement
L’entreprise DETERRE, décide de mettre en réseau les différents services qui la composent de manière à favoriser la circulation et le traitement de l’information dans l’entreprise.
Le coût du serveur est de 3 000 €, les logiciels permettant de faire fonctionner le système est de 3 500 € et il faut également tenir compte de 1 500 € pour le câblage.
L’ensemble des charges liées à ce projet s’élèvent donc à 8 000 €.
Le projet est mis en place le 1/01/2004.
La durée de vie probable de ce projet est de 5 ans.

1.4 Répartition prorata temporis
Le 1/04/2004, l’entreprise DETERRE, décide de mettre en réseau une imprimante pour permettre de centraliser les impressions et d’en limiter les coûts.
Achat de l’imprimante 1 900 €.
Frais de mise en service = 200 €.
Durée de vie 5 ans.
Il faut dans un premier temps calculer le nombre de jours d’utilisation de ce matériel
Il faut ensuite calculer le montant de l'amortissement de la première année

On utilisera alors le tableau d'amortissement pour présenter tous les amortissements successifs.

Le tableau ci-dessus fait l’objet d’un ensemble de tests.
* pour les années
le nombre d’années dépend de la première année, si elle est complète, la dernière année sera égale à la première + la durée – 1 si la première année est incomplète alors la dernière année sera égale à la première année + la durée
* pour la base :
* pour les annuités :
* pour le montant cumulé : * pour la VNC : 2. amortissement dégressif
2.1 Présentation
L'amortissement dégressif est considéré comme plus réaliste que l'amortissement linéaire, en effet, on peut constater sur la plupart des biens amortis, que la perte de valeur de ces biens est plus forte en début de période d'amortissement, qu'en fin.
Ce mode de calcul des amortissements se distingue du précédent par 3 points essentiels :
Le taux d’amortissement est égal au taux d’amortissement linéaire x coefficient * jusqu’à que ce taux d’amortissement dégressif soit inférieur au taux d’amortissement linéaire La base de calcul est égal à la VNC de l’année précédente
La première annuité fera l’objet d’une répartition prorata temporis mais en mois (tout mois entamé est considéré comme mois complet). Ce mode de calcul ne nécessitera pas le calcul d’une annuité supplémentaire, le solde étant réparti sur les années restantes.
* le coefficient dépend de la durée, il sera de 1.25 pour une durée de 3 ou 4 ans, de 1.75 pour une durée de 5 ou 6 ans, de 2.25 pour une durée supérieure à 6 ans.
Les autres caractéristiques du tableau d’amortissement sont identiques au tableau d’amortissement linéaire.
2.2 Calculs
Il faut déterminer tout d'abord le coefficient qui sera utilisé pour calculer le taux d'amortissement dégressif.
Il faut ensuite calculer le taux d'amortissement correspondant, celui est calculé en prenannt la durée de vie du bien, en déduisnat le taux d'amortissement linéaire correspondant et en multipliant par le coefficient défini ci-dessus.
Pour chaque année, il faudra comparer le taux d'amortissement dégressif (fixe) avec le taux d'amortissement linéaire correspondant aux années d'amortissement restantes. Si le taux d'amortissement linéaire est supérieur au taux d'amortissement dégressif, nous retiendrons ce premier taux pour les années restant à courrir.
Dernier point enfin, il faut calculer la première annuité, en particulier quand l'opération d'achat d'immobilisation a lieu en cours d'exercice. La répartition se fera proportionnellement au temps, en utilisant comme unité le mois d'utilisation. Si l'achat est postérieur au 26 du mois, ce mois ne sera pas compté comme mois d'utilisation, sinon il fera partie des mois permettant de calculer la part de l'année (et de l'annuité correspondante) durant laquelle le bien a été utilisé (et donc a perdu de la valeur).
Rappel : il n'est pas nécessaire de claculer une annuité complémentaire, dans le cas des amortissements dégressifs, la charge correspondante est répartie automatiquement par le mode ce calcul sur toutes les annuités suivantes.

Pour voir une application au BTS Accès aux compléments