Présentations du compte de résultat fonctionnel

Tableau à 2 colonnes

Cette présentation proche du compte de résulat "normal" permet de présenter d'un côté les charges et de l'autre les produits, mais de faire apparaître les différents résultats (exploitation, financier et exceptionnel). Nous y trouvons les mêmes comptes, dans le même ordre comme vous le montre cette présentation.

Il a l'avantage d'une lecture simple, mais il ne fait pas apparaître les résultats partiels, successivement, comme la présentation suivante, sous la forme d'une colonne unique.

Présentation avec colonne unique

On peut donc retraiter le compte de Résultat de la manière suivante :

  Produits d'exploitation  
 
  • Chiffre d'affaires
  • production stockée
  • production immobilisée
  • reprise sur provisions
  • autres produits d'exploitation
 
-  Charges d'exploitation  
 
  • achats de marchandises
       - variations de stocks
  • achats de matières premières et autres apporvisionnements
       - variations de stocks
  • Autres achats et charges exeternes
  • Impôts et versements assimilés
  • Salaires et traitement
  • Charges sociales
  • dotations aux amortissements et provisons (sur immobilisations et sur actifs circulants)
  • autres charges
 
=  Résultat d'exploitation (total 1)  
  Produits financiers  
 
  • revenus des participations (intérêts et dividendes)
  • des autres immobilisations financières
  • autres intérêts et produits assimilés
  • reprise sur provisions, transfert de charges
  • différences positives de change
  • produits nets sur cessions de valeurs mobilères de placement
 
-  Charges financières  
 
  • intérêts et charges assimilées
  • différences négatives de change
  • charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement
  • dotations aux amortissement et provisions
 
=  Résultat financier (total 2)  
  Produits exceptionnels  
 
  • sur opérations de gestion
  • sur opérations en capital
  • reprise sur provisions, transfert de charges
 
-  Charges exceptionnelles  
 
  • sur opérations de gestion
  • sur opérations en capital
  • reprise sur provisions, transfert de charges
 
=  Résultat exceptionnel (total 3)  
  Résultat avant impôt = 1 + 2 + 3  
-  Participation des salariés aux résultats  
-  Impôts sur les sociétés (en cas de bénéfice)  
=  Résultat net = résultat - participations des salariés et impôt  


Cette analyse permet de de montrer différentes étapes dans la constitution du résultat. Elle permet également de calculer la part que représentent les différents résultats par rapport au chiffre d'affaires, d'établir les pourcentages correspondant, de faire des comparaisons entre entreprise de différentes branches ou d'une même branche.

Mais cette approche demande à être affinée. Pour celà nous utiliserons les soldes intemédiaires de gestion qui pemettent de voir comment, étape après étape, l'entreprise dégage son résultat.

Cette méthode permet de disposer des outils d'analyse permettant de connaître les points forts et les points faibles de l'entreprise et d'agir en conséquence.

Soldes intermédiaires de Gestion

Définitions

Le solde intermédiaire de gestion (SIG) est un des éléments intermédiaires du compte de résultat utilisé pour apprécier les performances des entreprises de manière plus fine et pour pouvoir comparer les entreprises les unes avec les autres. On distingue : la marge commerciale, la production de l'exercice, la valeur ajoutée, l'excédent brut d'exploitation, le résultat d'exploitation, le résultat courant avant impôts, le résultat exceptionnel et le résultat net (soit 8 soldes intermédiaires de gestion)

L'image suivante donne un aperçu de différents soldes intermédiaires de gestion et de leur méthode de calcul communément admise. Bien entendu, les proportions de chaque poste sont spécifiques à chaque entreprise, de même la méthode de calcul de ces différents soldes intermédiaires de gestion (en particulier la marge brute et la valeur ajoutée) peut également varier d'une entreprise à une autre, dans le but de rendre le résultat final le plus pertinent et révélateur possible en fonction du métier de l'entreprise.


Le compte de résultat comporte, dans sa version élaborée, des soldes intermédiaires de gestion décrivant de quelle façon s'est construit le résultat. Ce document détermine ainsi :

Le résultat net (ou le résultat avant impôt) apparaît à la fois :

Différentes présentations sont possibles, le nombre de soldes intermédiaires de gestion varie, certains sont calculés mais n'apparaîssent pas dans la liste
On distingue :

enchainement des calculs

  Achat de marchandises
- Variation de stock de marchandises
= Marchandises consommées (vendues)
   évaluées au coût d'achat


Ventes de marchandises
évaluées au prix de vente
Marge
commerciale
Marge commerciale +/- ....

Valeur ajoutée

  Achat de matières premières et autres approvisionnemts
- Variations de stocks (matières premières et autres...)
 
= Matières premières consommées
   évaluées au coût d'achat
Production vendue
+ Production stockée
+ Production immobilisée
= Production de l'exercice
   évaluée au prix de vente (et coût de production)
Valeur ajoutée +/- ....
Excédent brut
d'exploitation
Impôts et taxes
Charges de personnel
Subvention d'exploitation
Excédent brut d'exploitation +/- ....
Résultat
d'exploitation
Dotations aux amortissements et provisions
Autres charges d'exploitation
Reprises sur amortissement et provision
Autres produits d'exploitation
Résultat d'exploitation +/- ....
Résultat
courant
Charges financières

Dotations aux amort. et provisions
Produits financiers

Reprise sur amort. et provisions
Résultat courant +/- ....
Résultat
avant impôt
Charges exceptionnelles Produits exceptionnels
Résultat avant impôt - ...
Résultat net
Participation des salariés
Impôt sur le bénéfice
 

Autre présentation de cet enchainement de calculs des SIG

Commentaires

Marge commerciale

La marge commerciale mesure la performance commerciale d'une entreprise. Elle mesure sa capacité à créer une différence entre le produit de la vente des marchandises qu'elle vend au cours d'une année et le prix d'achat de ces mêmes marchandises vendues.Une entreprise augmente sa marge commerciale si elle parvient à obtenir (toutes choses égales par ailleurs)
- une augmentation du volume des ventes
- une augmentation des prix de vente moyen des produits
- une réduction des achats de marchandises (moins de gaspillages, déperditions ...)
- une réduction du prix d'achat moyen aux fournisseurs .

Valeur ajoutée

Valeur Ajoutée= Marge commerciale + Production de l'exercice - Achat de mat. prem. - Var. de stock de mat. prem

La valeur ajoutée est un concept inventé par les économistes: dans la comptabilité nationale, la valeur ajoutée est définie comme:
Valeur Ajoutée = Production - Consommations intermédiaires.
Ce concept a été transposé dans le Plan comptable d'entreprise en 1982.

La valeur ajoutée est la valeur qui, par les salaires, impôts, charges d'intérêts, bénéfices etc..., est ajoutée par l'entreprise aux marchandises, matières premières et aux services achetés aux fournisseurs de l'entreprise pour obtenir la valeur des marchandises, produits et services vendus.De quoi est constituée cette valeur ajoutée ?

Elle est constituée des salaires, impôts, frais financiers etc...qui forment la rémunération des divers partenaires de l'entreprise: les salariés, l'Etat, les prêteurs et les propriétaires.

Excédent Brut d'Exploitation

L'excédent brut d'exploitation intégre l'incidence de la politique commerciale, la gestion des achats, l'organisation de la production et la gestion du personnel.
Il mesure la capacité d'une entreprise à négocier et gérer la consommation de ses approvisionnement en marchandises, matières premières et en services; à négocier ses ventes de marchandises, produits et services; à négocier et à gérer ses coûts salariaux.L'EBE donne deux types indications:

Ce concept est avant tout un indicateur de rentabilité
Cet indicateur a une particularité: il intégre des éléments réagissant assez rapidement à des décisions de gestion; il a en effet la particularité de ne pas prendre en compte des éléments déterminés par des décisions passées lointaines comme les Dotations aux Amortissements et Provisions et les frais financers .

Par ailleurs, l'EBE est aussi utilisé comme un indicateur de trésorerie.
En effet, il a la particularité de prendre en compte tous les produits et charges d'exploitation à l'exception des charges non décaissables (Dotations aux Amortissements et Provisions - DAP) et des produits non encaissables (Reprises sur Amortissements et Provisions - RAP).

Au prix d'une certaine approximation (dûe à la prise en compte des variations de stocks), on va pouvoir l'interpréter aussi comme un indicateur de trésorerie d'exploitation

Résultat d'exploitation

Résultat d'exploitation = EBE + RAP + Autres produits d'exploitation - DAP - Autres charges d'exploitation

Le résultat d'exploitation intégre l'incidence de la politique commerciale, la gestion des achats, l'organisation de la production et la gestion du personnel, l'incidence de la politique d'investissement et l'incidence des risques d'exploitation.

Il mesure la capacité d'une entreprise à négocier et gérer la consommation de ses approvisionnemlent en marchandises, matières premières et en services;
à négocier ses ventes de marchandises, produits et services; à négocier et à gérer ses coûts salariaux et il intégre l'incidence de la dépréciation et des risques identifiés affectant la rentabilité.

Résultat courant

Le résultat courant intégre l'incidence de toutes les opérations de gestion à l'exception des charges et produits exceptionnels, la Participation et l'Impôt sur les Sociétés. C'est le résultat "courant" .

Il intégre l'incidence de la politique commerciale, la gestion des achats, l'organisation de la production et la gestion du personnel, l'incidence de la politique d'investissement et l'incidence des risques d'exploitation.

Il intégre de plus l'incidence des opérations financières relatives aux emprunts, placement ainsi que l'incidence des variations des taux de change sur les opérations libellées en monnaie étrangère.

Résultat net

Le résultat courant intégre l'incidence de toutes les opérations de gestion.

Il intégre l'incidence de la politique commerciale, la gestion des achats, l'organisation de la production et la gestion du personnel, l'incidence de la politique d'investissement et l'incidence des risques d'exploitation.

Il intégre aussi l'incidence des opérations financières relatives aux emprunts, placement ainsi que l'incidence des variations des taux de change sur les opérations libellées en monnaie étrangère.

Il intégre enfin l'incidence d'opérations exceptionnelles de gestion et de cession d'immobilisations, l'impôt sur le bénéfice et la distribution aux salariés de la Participation au bénéfice.

Exemples d'utilisation

Exemple de compte de résultat fonctionnel à colonne unique

Nous reprendrons ici le compte de résultat mais réorganiser pour obtenir un compte de résultat fonctionnel

Produits d'exploitation  
Ventes et produits des activités annexes 439 000  
Charges d'exploitation  
  • Achats de biens
  •     - variations de stocks
  • Achats de services
  • Impôts et taxes
  • Rémunétion du personnel et charges sociales
  • Dotations aux amortissements

Total charges d'exploitation


212 600  
- 12 000  
40 900  
18 000  
125 600  
57 600  

442 700  

Résultat d'exploitation (total 1) -3 700  
Produits financiers  
  • revenus des participations (intérêts et dividendes)
  • revenus de VMP
  • escomptes obtenus

Total produits financiers


1 100  
1 000  
9 500  

11 600  

Charges financières  
  • intérêts versés
  • escompte accordés

Total charges financières


3 400  
7 000  

10 400  

Résultat financier (total 2) 1 200  
Produits exceptionnels  
  • produits net des cessions d'actifs

Total produits exceptionnels


12 000  

12 000  

Charges exceptionnelles  
  • Charges exceptionnelles sur opérations de gestion

Total charges exceptionnelles


1 200  

1 200  

Résultat exceptionnel (total 3) 10 800  
Résultat avant impôt = 1 + 2 + 3 8 300  
Participation des salariés aux résultats  
Impôts sur les sociétés (en cas de bénéfice) 2 767  
Résultat net = résultat - participations des salariés et impôt 5 533  

Cette présentation est simplifiée, cliquez ici pour avoir le détail

Exemple de solde intermédiaires de gestion

Nous reprendrons ici les éléments du compte de résultat fonctionnel (et quelques éléments complémentaires) nous effecturons les calculs de soldes successifs et nous obtiendrons ainsi les SIG.

Dans le cadre des SIG, il faut faire des calculs sur les produits et les charges qui ont permis de les réaliser.
Ainsi, nous aurons les ventes de marchandises et les achats de marchandises vendues, il faut donc enlever la variation de stocks au montant des achats.

Pour le calcul de la valeur ajoutée, nous ajouterons à cette marge commerciale la valeur ajoutée lors de la production des autres biens et services (produits finis, produits intermédiaires, prestations de services). Il faut donc tenir compte des autres achats consommés (matières premières, fournitures et services).

Soldes (et éléments constitutifs Montants Commentaires
  Ventes de marchandises
- Achat de marchandises vendues
245 600  
- 150 600  
  607 achats de marchandises
- 6037 variations de stocks de marchandises
159 600  
9 000  
= 150 600  
  Marge commerciale 95 000   La marge commerciale est égale à la différence entre le montant des ventes de marchandises et le montant des achats correspondant.
Le taux de marge est ici de 63%, ce qui est relativement faible.
  Production de l'exercice
  Achats consommés de biens et services à des tiers
193 400  
90 900  
Nous avons une production de l'exercice égale au chiffre d'affaires (hors ventes de marchandises) - il n'y a pas de stocks de produits en cours ni de production immobilisée.
On ajoutera aux montants ci-contre le montant de la marge commerciale
  Valeur ajoutée 197 500   Marge commerciale (95 000) + Marge sur production (101 500) = 196 500
La valeur ajoutée par rapport au CA est de 45 %
  Charges de personnel (charges sociales comprises)
  Impôts et taxes
125 600  
18 000  
Pour déterminer l'excédent brut d'exploitation il faut retirer les autres charges d'exploitation (hors amortissement)
  Excédent brut d'exploitation 53 900   L'excédent brut d'exploitation permet de déterminer la marge dégagée par l'activité "normale" de l'entreprise.
  Dotations aux amortissements   57 600   Pour déterminer le résultat d'exploitation, il faut enlever à l'EBE les charges non monétaires, les amortissements.  
  Résultat d'exploitation - 3 700   Nous constatons qu'alors que l'EBE était largement positif, l'intégration du coût des investissements rend le résultat de l'activité de l'entreprise négatif.
  Produits financiers
  Charges financières
11 600  
10 400  
Dans le cas de cette entreprise, les placements ont permis de dégager un résultat financier positif ce qui n'est pas nécessairement le cas, le montant des emprunts, montre souvent le niveau d'investissement, et les charges financières correspondantes sont souvent supérieures aux produits financiers.  
En ajoutant le résultat financier au résultat d'exploitation, nous obtenons le résultat courant avant impôt (les impôts sur les sociétés intervient plus loin et nous ne tenons pas compte à ce stade du résultat exceptionnel).

- 3 700 + 1 200 = - 2 500
  Résultat courant avant impôt - 2 500   La perte diminue, grâce au résulat financier positif.
  Produits exceptionnels
  Charges exceptionnelles
12 000  
1 200  
Il faut maintenant intégrer les produits et charges exceptionnelles au résultat courant pour déterminer le résultat avant impôt.
Les produits exceptionnels sont importants grâce à la vente d'immobilisations. C'est grâce à ce montant que le résultat global est positif.

- 2 500 + 10 800 = 8 300
  Résultat avant impôt 8 300   Le résultat avant impôt intègre tous les éléments du résultat (d'exploitation, financier et exceptionnel)
  Impôt sur les sociétés 2 767   En France, l'impôt sur les sociétés représente 1/3 du montant des bénéfices.
Il n'y a pas de participations des salariés dans cette entreprise de moins de 50 employés, si ce n'est sur la base d'une distribution volontaire d'une part du résulat.  
  Résultat après impôts 5 533   Le résultat avant impôt intègre tous les éléments du résultat (d'exploitation, financier et exceptionnel).
Nous pouvons calculer la Capacité d'Auto-Financement en ajoutant au résultat le montant des dotations aux amortissements
5 333 + 57 600 = 62 933

Cette présentation est simplifiée, pour voir les éléments de calculs et l'utilisation des différents comptes de charges et de produits cliquez ici